La Télémécanique

Remonter
En 1872
En 1877

Scannez pour aller sur le Site d'Alphonse Grospiron

CPA de la Vallée de la Valserine et des Monts Jura
Cliquez pour aller sur
 le site des cartes
postales anciennes
d'Alphonse Grospiron
Les CPA de la vallée
de la Valserine

Pour aller sur le site Officiel de Bellegarde
Cliquez pour aller vers
le site officiel
de la Mairie de Bellegarde sur
Valserine

 

 

 

C'est La transmission d'énergie par câble au tout début du XX° siècle à partir d'une installation hydraulique. Ce projet pu voir le jour par la volonté de Mrs Gerhard LOMER et Francis ELLERSHAUSEN qui lors d'un voyage en Suisse découvrirent la Perte du Rhône et décidèrent d'en exploiter la puissance de la chute. De nos jours, subsistent 4 piliers de pierre sur lesquels étaient fixées des poulies de 5 mètres cinquante de diamètre, qui supportaient un double câble mécanique.
La première ligne reliait la centrale de COUPY aux usines d'ARLOD par le biais de 6 piliers. Les travaux nécessaire à l'édification de la centrale entraînèrent la modification du cours d'eau de la Valserine, et l'arasement du Moulin dit de MUSSEL. La puissance transmise de 300 chevaux, disponible dès 1874, alimenta l'usine de Phosphates de chaux, puis la Scierie PITRAT et un petit atelier de travail du bois.
La seconde ligne alimentera la Papeterie par le biais d'un seul pilier juste au bord du ravin.

Crédit photo ETcomp
 

Plaque commémorative sur le premier pilier apposée à l'occasion du centenaire de l'éclairage public de Bellegarde en 1984 à la mémoire de Louis DUMONT

Crédit photo ETcomp

Crédit photo ETcomp

 

Crédit photo ETcomp

Crédit photo ETcomp

Crédit photo ETcomp

 

Depuis le XVIème siècle, la présence d'un moulin à papier situé à Coupy atteste d'une longue tradition papetière à BELLEGARDE.
Jusqu'au XIXème siècle, le papier est fabriqué à partir de chiffons et de feuilles confectionnée à la main.
La recherche d'une nouvelle source de matière s'imposait et les fibres issues de végétaux remplacèrent le chiffon.
Le bois devenait ainsi la principale ressource en fibres mais il exigeait une très grosse dépense d'énergie.
En 1888 les disponibilités existantes en force motrice hydraulique sur le Rhône et la Valserine justifient le choix de la Société DARBLAY qui achète une petite papeterie exploitée déjà sur ce site par la S.A. des Papeteries de l'Ain.
Depuis cette époque et jusqu'en 1971 elle y exploitera une fabrique de pâte à papier et de papier journal qu'elle développera régulièrement et considérablement...

Extrait de la plaque commémorative appliqué sur un des piliers de voûtain de l'espace Louis CHANEL.

 

Crédit photo ETcomp

Crédit photo ETcomp

Les voûtains de la papeterie Le 1er pilier de la Télémécanique

 

Crédit photo ETcomp

Crédit photo ETcomp

Le second pilier Le pilier coté Savoie

La façade peinte des immeubles de la Papeterie - Crédit photo ETcomp

 

Toute l'histoire du passée industriel de BELLEGARDE se retrouve dans ce livre incontournable :

Couverture "Le Haut-Rhônes, Force et Lumière" Jean LAFOUCRIERE, Alain VARASCHIN, Denis VARASCHIN

 Le Haut-Rhône
 Force et Lumière

 
Jean LAFOUCRIERE, 
 Alain VARASCHIN 
 et Denis VARASCHIN

 Editeur La Luiraz

Crédit photos : ETcomp