Rue Joseph Bertola

Remonter

Scannez pour aller sur le Site d'Alphonse Grospiron

CPA de la Vallée de la Valserine et des Monts Jura
Cliquez pour aller sur
 le site des cartes
postales anciennes
d'Alphonse Grospiron
Les CPA de la vallée
de la Valserine

Pour aller sur le site Officiel de Bellegarde
Cliquez pour aller vers
le site officiel
de la Mairie de Bellegarde sur
Valserine

 

 

 

La rue Palézo, Denfer-Rochereau, Joseph Bertola :

L'actuelle rue Joseph Bertola, axe central qui relie la Mairie de Bellegarde sur Valserine
à la gare, n'existe sous cette dénomination que depuis 1932, date du décès de
M. Joseph Bertola, Maire de Bellegarde de 1912 à 1932...

Elle se dénommait à l'origine la rue Palézo du nom d'un ruisseau qui la descendait,
aujourd'hui canalisé...

Elle sera débaptisée une première fois en 1906 pour prendre le nom de rue
Denfer-Rochereau, glorieux défenseur de Belfort...

La rue Palézo :

Bellegarde - Rue Palezo - Collection ETcomp

Bellegarde - Rue Palezo - Collection ETcomp

La rue Palézo
Prise en contrebas de l'intersection
depuis l'actuelle rue Viala.

 

La rue Palézo
Prise au niveau du croisement
avec la rue de la République.

 

 

Bellegarde - Rue Palezo - Collection ETcomp

La rue Palézo
Sur la droite, le long mur de pierre, à l'emplacement de la future salle des fêtes
de la Mairie de Bellegarde sur Valserine. La boulangerie n'est qu'un espace vide
à la droite du bâtiment du Grand Café Restaurant de la colonne.

 

Bellegarde - Rue Palezo - Collection ETcomp

La rue Palézo
Terminus-Hôtel des Touristes et des Voyageurs qui se dénommera par la suite le Terminus,
avec sa grande terrasse sur le trottoir, abritée par une marquise...
Construit dans les années 1883-1885, il connut son essor
grâce au développement de la gare PLM. Propriétaires Mrs Robert et Geiger.

 

 

La rue Denfert-Rochereau :

Pierre Marie Philippe Aristide Denfert-Rochereau
(Né à Saint-Maixent-l'École, le 11 janvier 1823 – † à Versailles, le 11 mai 1878)


est un militaire français. Il est resté célèbre pour avoir dirigé la résistance de la place forte de Belfort durant la guerre franco-allemande de 1870.

Né dans une famille protestante de moyenne bourgeoisie, marié à Pauline Surleau-Goguel (vieille famille de Montbéliard), il est diplômé de Polytechnique. Il se distingue lors de l'expédition de Rome de 1849 et participe ensuite à la guerre de Crimée en 1855, puis est en poste en Algérie de 1860 à 1864.

Nommé gouverneur de la place de Belfort en 1870, il est confronté dès novembre 1870 à l'attaque puis au siège des armées allemandes, menées par Werder. Il mène alors avec sa garnison et la population de la ville une résistance héroïque qui durera 103 jours. Ce n'est que le 18 février 1871, sur un ordre du gouvernement de la Défense nationale, présidé par Louis Adolphe Thiers, qu'il accepte de baisser les armes et de se rendre. Partisan de la guerre contre l'Allemagne et du refus de l'armistice, il sollicita devant Thiers la grâce du jeune officier Louis-Nathaniel Rossel — lui aussi protestant — qui avait rejoint la Commune de Paris après la défaite française. Ce dernier fut pourtant exécuté le 27 novembre 1871.

La résistance de Pierre Philippe Denfert-Rochereau sauve l'honneur d'une France humiliée par la défaite de Mac-Mahon à Sedan et la reddition de Bazaine à Metz. Il offre aussi la possibilité à Thiers de négocier la conservation de l'arrondissement de Belfort au sein de la France, alors qu'il faisait auparavant partie de l'Alsace, désormais revendiquée par les Allemands.

En 1872, il est député au Synode des Églises Réformées pour le courant libéral. Il s'opposera à François Guizot et à Charles Bois, du courant orthodoxe contre l'adoption d'une confession de foi.

Héros national, il est élu député à l'Assemblée nationale, où il soutient la politique de Léon Gambetta. Il meurt à Versailles en 1878. Sa dépouille repose aux côtés de son épouse, dans le cimetière de Montbéliard.

Une place parisienne, où se trouve une réplique en bronze du Lion de Belfort et une station de métro portent son nom.

Source : Wikipedia L'encyclopédie libre

 

Bellegarde - Rue Denfer Rochereau - Collection ETcomp

La rue Denfer-Rochereau
La première terrasse de la Colonne, implantée à l'angle du carrefour avec la rue de la République.

 

Bellegarde - Rue Denfer Rochereau - Collection ETcomp

Bellegarde - Rue Denfer Rochereau - Collection ETcomp

La rue Denfer-Rochereau
La Colonne est jouxtée de son nouveau corps de bâtiment
qui abrite désormais le bar... Sur la carte de gauche, l'on peut distinguer
un jeune garçon menant une voiture à chien... La terrasse s'est
déplacée sur le trottoir.

 

Bellegarde - Rue Denfer Rochereau - Collection ETcomp

La rue Denfer-Rochereau
Version coloriée, la Colonne s'est équipée d'une superbe marquise,
tandis que le mur en face possède une nouvelle ouverture équipée de deux piliers,
pour accéder à un petit clos paroissial.

 

Bellegarde - Rue Denfer Rochereau - Collection ETcomp

Bellegarde - Rue Denfer Rochereau - Collection ETcomp

La rue Denfer-Rochereau
le Restaurant Hôtel de la Colonne.

 

Bellegarde - Rue Denfer Rochereau - Collection ETcomp

Bellegarde - Rue Denfer Rochereau - Collection ETcomp

La rue Denfer-Rochereau
Hôtel des Touristes et le Café Hôtel de la Paix à proximité de la gare.

 

Bellegarde - Rue Denfer Rochereau - Collection ETcomp

La rue Denfer-Rochereau
Au sommet de la rue, nous apercevons en surplomb la passerelle des Dombes.

 

Bellegarde - Rue Denfer Rochereau - Collection ETcomp

La rue Denfer-Rochereau
Partie haute, au dessus du croisement avec la rue Lafayette.
Sur la droite, le Salon de Coiffure Etienne, le Café Restaurant, et sur la gauche,
l'Epicerie Mercerie Turrel.

 

 

La rue Joseph Bertola :

M. Joseph Bertola
(Né à Vieux d'Izenave – † à Bellegarde, le 27 août 1932 à l'âge de 66 ans)

...M. Bertola se fixa jeune à Bellegarde, fut élu conseiller municipal dès 1900, puis en 1912, fut nommé Maire de Bellegarde, occupa ce poste jusqu'en 1932, date de son décès.
Ce Maire a rendu d'incontestables services à sa ville. C'est sous son dernier mandat que fut construite la Mairie actuelle.
Pendant la première guerre, il fut l'âme de toutes les oeuvres qui se mirent en place : réception des grands blessés, échange des évacués de la zone occupée. Il ne craignit pas de municipaliser les industries ou les commerces de marchandises les plus nécessaires et les plus difficiles à se procurer...

Source : Bellegarde de A à Z, Maurice Brocard.

 

Extrait Abeille du Bugey du 4 septembre 1932

Article Abeille du Bugey
du 4 septembre 1932 :

... Lundi ont eu lieu, à Bellegarde les obsèques de M. Bertola, maire de cette ville.

... Il était conseiller général et chevalier de la Légion d'Honneur...

... Une foule de plus de 3000 personnes assistait à ses obsèques.
Des discours ont été prononcés par M. Doucet, adjoint, au non de la Municipalité, par M. Roure, au nom des Sociétés locales, par M. Milhot, au nom de la loge maçonnique de Genève, M. Jeantet, au nom de la Libre Pensée, M. Bordes, le nouveaux sous préfet de Nantua, M. Fouilloux, sénateur, président du Conseil Général et M. Painlevé, ministre de l'Air.

 

Les commerces :

 

Collection ETcomp

Collection ETcomp

Le Terminus Hôtel des Touristes et des Voyageurs

 

La Confiance (Les Deux Passages actuellement)

 

Collection ETcomp

Collection ETcomp

Grande Pharmacie du Progrès (actuelle Pharmacie du Mortier)

 

Quincaillerie Tarrette (ensuite Quincaillerie Rouget)

 

Collection ETcomp

 

Collection ETcomp

 

Collection ETcomp

 

Collection ETcomp

 


Chaussures Séraphin et Anna Voiturin
(actuellement Les Opticiens Mutualistes)

Collection ETcomp


Carte visite chaussures Voiturin

 

Collection ETcomp

Accident de la route...
Sans aucun doute, un problème de frein... Le camion de livraison de
la Maison A. BERROD vient de défoncer la vitrine de la façade
de la succursale de la Banque Régionale de l'Ain, la Banque Tendret-Rive.
Agence situé dans la partie haute de la rue, en face l'hôtel de la Paix.

 

Collection ETcomp

Collection ETcomp

La rue Joseph Bertola en Cartes Postales semi-modernes

L'établissement de la Colonne avec sa marquise
telle que nous la connaissons actuellement...

L'Hôtel de la Paix,
le café s'est transformé en bar-restaurant.


Collection ETcomp